Mais comment s'est créée Lex causae?? C'est certain, TOUT LE MONDE se pose cette question, ne dites pas le contraire...

Pour la petite histoire, j’ai (presque) toujours voulu faire des études de droit. Plus intéressée par la théorie que par la pratique et grande dévoreuse de livres devant l’éternel, il est vite devenu évident que je devais m’orienter vers la recherche. Logiquement, après avoir rédigé 2 mémoires, direction la thèse! Sauf que les choses ne se passent pas toujours comme on le souhaiterait. Au bout de 3 ans de dur labeur, j’ai dû arrêter mon doctorat.

Moi qui voulais devenir maître de conférences pour pouvoir enseigner en université et faire de la recherche, c’était devenu chose impossible. Pourtant, j’ai adoré pouvoir transmettre mes connaissances pendant 4 ans aux étudiants : il a fallu s’adapter car on n’enseigne pas de la même manière à de étudiants de première année qui n’y connaissent rien, qu’à ceux de Master 1 qui ont déjà un peu de bouteille ! Pour y arriver, 2 maîtres-mots : échange et respect. Il était impératif pour moi de traiter les étudiants comme des égaux, tout en sachant vulgariser la matière lorsque cela était nécessaire. Mais surtout, rendre les moments des travaux dirigés en “rencontres pédagogiques” pour faire en sorte que ce soit interactif. 

Perdue et déçue, j’ai donc cessé de travailler dans la sphère juridique pendant un certain temps. Pendant toute cette période, un homme pour lequel j’avais travaillé à la cour d’appel de Douai, mon mentor, n’a jamais abandonné sa mission : me faire revenir dans le droit (chemin). Monsieur K., vous pouvez être rassuré, c’est chose faite!

On en revient souvent à nos premières passions… Après un bilan avec l’APEC, une évidence : seuls des métiers du droit apparaissent, et un grand besoin d’autonomie qui ressort. Maintenant que la pilule “doctorat avorté” est passée, direction la BGE pour se former au métier de chef d’entreprise ! [Pour info, ceux qui ont envie de devenir leur propre patron, allez sur ce site, il y a des antennes partout en France! Ils vous aideront à créer votre entreprise grâce à des formations et un suivi. 😉 ]

Et voilà, Lex causae est née. Une petite entreprise qui a pu voir le jour, grâce à tous ceux qui m’ont soutenue pendant tout ce processus : famille, amis, chats et la BGE! Un grand merci à tous!